• Accueil
Al Omrane Expo 2020: Signature de deux contrats de financement pour des projets de R&D

Al Omrane Expo 2020: Signature de deux contrats de financement pour des projets de R&D

vendredi, 18 décembre, 2020 à 0:29

Rabat – Le Groupe Al Omrane (GAO) et le Centre national pour la recherche scientifique et technique (CNRST) ont signé, jeudi à Rabat, deux contrats de financement au profit de deux projets de recherche & développement (R&D) appelés “Monomu alternatif silico-calcaire expansé (MASCE)” et “Brique de Jerada”.

Signés en marge de l’inauguration du Salon Al Omrane Expo 2020, lors d’une cérémonie présidée par la ministre de l’Aménagement du territoire National, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Nouzha Bouchareb, et le ministre délégué chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Driss Ouaouicha, ces deux contrats portent respectivement sur des financements de 1,2 millions de dirhams (MDH) et 700.000 dirhams.

Ces deux projets de recherche ont été les experts-évaluateurs du CNRST et les référents métier du GAO pour bénéficier du financement prévu par le programme “OMRANINNOV” et ce, suite au lancement du premier appel à projets de R&D dans les secteurs de la production de l’Habitat et l’Aménagement Urbain, par le Holding Al Omrane et le CNRST, en octobre 2019, auprès de la communauté scientifique marocaine.

Le premier contrat de financement, conclu par le Président du directoire du Groupe Al Omrane, Badre Kanouni, la Directrice du CNRST, Jamila Alami, le Directeur de l’Ecole Hassania des travaux publics (EHTP), Nabil El Karkouri et Khalid Lahlou, professeur à l’EHTP, porte ainsi sur le développement d’un nouveau procédé de construction à base d’un matériau économique et durable.

S’agissant du second contrat, qui a été signé par M. Kanouni, Mme Alami, le Président de l’Université Mohamed V de Rabat, Mohammed Rhachi, le Doyen de la Faculté des Sciences de Rabat (FSR), Mohammed Regragui et Abeljabbar Diouri, professeur à la FSR, il concerne la valorisation de la gangue de charbon dans la fabrication de matériaux hybrides à caractère liant hydraulique innovant écologique et durable.

Intervenant à cette occasion, Mme Bouchareb a relevé que ce partenariat permettra au Groupe Al Omrane de s’ouvrir sur le monde académique et d’identifier les laboratoires et les compétences nationales qui s’intéressent aux thématiques liées à la production de l’habitat et l’aménagement urbain.

Elle a, dans ce sens, fait observer que la recherche et le développement dans ce secteur permettront de contribuer à la déclinaison de la nouvelle vision du ministère à même de faire de l’habitat et de l’urbanisme un véritable levier de l’économie.

Pour sa part, M. Ouaouicha a souligné que l’objectif de ce partenariat est d’effectuer des recherches pratiques dans le domaine de l’habitat en vue de redynamiser ce secteur, tout en répondant aux différentes aspirations de ses opérateurs ainsi que des attentes des citoyens.

Il s’agit aussi d’imaginer un modèle d’habitat décent qui respecte l’environnement, économise l’énergie et facilite la vie aux habitants, en intégrant des techniques et des technologies électroniques, informatiques et de télécommunications, en l’occurrence, la domotique, a-t-il poursuivi.

De son côté, M. Kanouni, a précisé que la signature des deux contrats de financement s’inscrit dans le cadre de la politique de l’innovation d’Al Omrane qui consiste notamment à “produire plus vite pour répondre à la demande en perpétuelle croissance, produire mieux par une bonne qualité et moins cher pour rendre les logements à la portée d’une large population”.

Et de soutenir: “L’ambition, étant de mettre en œuvre la feuille de route tracée par le groupe pour la recherche, le développement et l’innovation, devenus actuellement une nécessité et une évidence”.

Dans le même sillage, Mme Alami a estimé que cette initiative constitue une nouvelle étape dans le processus de concrétisation du partenariat qui lie le Groupe Al Omrane et le CNRST pour l’encouragement de la recherche et développement au Maroc.

Elle a, à cet effet, rappelé que les deux parties ont signé, en 2019, une convention de partenariat sur le développement et la promotion de la R&D, précisant que le programme, pour lequel une enveloppe budgétaire de 2 MDH est réservée, s’assigne pour objectif d’identifier et de financer des projets de R&D portant sur le développement de solutions innovantes en termes de procédés et matériaux de construction et procédés d’aménagement urbain.

Lire aussi

Sahara marocain : Une partie de la société civile espagnole adopte une position guidée plutôt par “les préjugés que par la raison” (académicien espagnol)

dimanche, 28 février, 2021 à 21:30

Peu informée de la réalité du conflit autour du Sahara marocain, une partie de la société espagnole adopte toujours une position guidée plutôt par «les contrevérités, le mensonge et l’émotion que par la raison », souligne l’académicien et sociologue espagnol, Rafael Esparza Machin.

Le Club des dirigeants Maroc prospecte les opportunités d’investissement dans la région de Dakhla-Oued Eddahab

dimanche, 28 février, 2021 à 21:09

Une délégation du Club des dirigeants Maroc (CDD), une structure qui regroupe plusieurs hommes d’affaires, a effectué, du 25 au 27 février, une mission de prospection des opportunités d’investissement et d’affaires dans la région Dakhla-Oued Eddahab.

Sahara: Des acteurs de la société civile latino-américains et africains soulignent dans une lettre adressée au président US l’importance de soutenir l’initiative d’autonomie

dimanche, 28 février, 2021 à 18:45

Des acteurs de la société civile latino-américains et africains ont souligné l’importance de soutenir l’initiative marocaine d’autonomie en tant que mécanisme sérieux, crédible et objectif et comme la seule base pour parvenir à une solution juste et durable au conflit artificiel autour du Sahara marocain.